Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'initiatique voyage de Mortimer

Les moines parlent de la magie du verbe. Il y a comme un brin d’Henri Vincenot et son « Pape des escargots » dans le Voyage de Mortimer.

Ce week-end, au festival du livre de Carhaix, Bernard Rio, alias Tomàs Turner, a présenté son nouvel ouvrage : « Le voyage de Mortimer ».

Dans la dédicace de son ouvrage, Tomàs Turner, pseudonyme de Bernard Rio, écrit : « Ce périple dans la « vieille Europe » d’un béotien du Nouveau Monde. Le Voyage de Mortimer, en quête de sens. » Le roman, premier du genre pour l’auteur, plus connu comme écrivain du patrimoine breton, emprunte au récit initiatique.

Mortimer Linskey

Pour mieux le mettre en relief, l’auteur use de la candeur du personnage principal, Mortimer Linskey, 41 ans, ingénieur électronicien américain, victime d’un burn-out. D’ascendance irlandaise et catholique, l’habitant de Denver, aux États-Unis, quitte le divan d’une psychothérapie émotionnelle avec pour prescription d’aller vers le monde extérieur… Le voyageur, qui n’a jamais quitté le Colorado, garde une vision étroite de la planète. C’est un Américain…

L’écrivain nous fait passer par le Musée des Arts premiers de Paris, les jardins de Versailles, Notre-Dame-des-Landes ou Le Mont-Saint-Michel et son dragon… On déchiffre l’ésotérisme des constructeurs de cathédrales.

Passager-prétexte ?

Les moines parlent de la magie du verbe. Il y a comme un brin d’Henri Vincenot et son « Pape des escargots ». On croise sainte Brigitte, ou Minerve, « dont la fête, le 1er février, correspond à l’ancienne fête celtique d’Imbolc », et on pense à Gwenc’hlan Le Scouézec, ancien grand druide de Bretagne. Tout est prétexte à déchiffrer « le » symbolique.

Mortimer se pose question sur question, interrogé dans le tréfonds de son être par un Indien fantôme, Running Black Cloud…

Mortimer est-il seulement un passager-prétexte dans le livre ? Laissons la question en suspens. La psychologie du personnage manque d’une charpente plus ossue. Mais, le voyage de Mortimer étonnera. Autant que l’érudition de l’auteur.

« Le voyage de Mortimer », de Tomàs Turner, chez Balland, 340 p, 20 €.


https://www.ouest-france.fr/bretagne/carhaix-plouguer-29270/carhaix-avec-tomas-turner-l-initiatique-voyage-de-mortimer-5348658

Écrire un commentaire

Optionnel