Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chronique occitane

Une chronique occitane de Masques irlandais

Mortimer Linskey est-il mort ou en fuite ? Son amie Rebecca part à sa recherche. L’enquête commence dans le port de Youghal, sur la côte irlandaise. Très vite, le doute s’insinue dans l’esprit de la jeune femme. Dans une île haute en couleur et en fantaisie, où la pluie, l’argent, et la bière coulent à flot, Rebecca est très vite malmenée et perd ses certitudes. Le jeu de piste se transforme en un périple mystérieux au cœur d’un pays où chacun porte un masque et réinvente la réalité.

Rebecca ignore encore la vraie raison de son voyage. Elle comprend néanmoins qu’il n’y a ni hasard ni coïncidence dans les rencontres extravagantes et les événements qui s’enchaînent. Et si le temps n’était plus compté, si son amour perdu n’était qu’un prétexte, si Rebecca disparaissait à son tour, pour changer de vie et choisir son destin ?

Tout à tour roman d’amour, roman de voyage, roman philosophique, roman d’initiation, cette odyssée du XXIe siècle affirme le droit de chacun à réécrire le rôle de sa vie. Il met en scène la réversibilité de l’être et pose la question de l’identité profonde.

Décrite avec érudition et passion, l’Irlande sert de décor et agit dans ce roman comme un processus alchimique. Elle révèle l’être humain, le met à l’épreuve et le sublime. Les trajectoires des personnages sont imprévisibles. Elles se croisent pour bouleverser les consciences et faire tomber les masques. La magie opère jusqu’à la fin inattendue de ce surprenant voyage au bout de l’Europe et au fond de soi-même.

https://www.occitanie-tribune.com/articles/8723/les-masques-irlandais-bernard-rio/

Écrire un commentaire

Optionnel